Vous écrivez un roman mais vous avez des doutes sur certains points précis ? Vous vous demandez combien de pages doit comporter votre roman, si tous les chapitres doivent être de la même taille, si vous devez écrire un prologue ou obligatoirement rajouter un épilogue ? Ne vous inquiétez pas, vous trouverez les réponses à ces questions dans cet article.

Aujourd’hui, je vous présente la checklist du roman ou autrement dit, la to-do list de votre récit pour être caractérisé de roman.

Une checklist, d’accord, mais qu’est-ce qu’un roman ?

D’après le dictionnaire, un roman (nom masculin) est une œuvre d’imagination constituée par un récit en prose d’une certaine longueur, dont l’intérêt est dans la narration d’aventures, l’étude de mœurs ou de caractères, l’analyse de sentiments ou de passions, la représentation du réel ou de diverses données objectives et subjectives ; genre littéraire regroupant les œuvres qui présentent ces caractéristiques. (Larousse)

En gros, c’est un livre qui raconte une histoire en prose avec des mots couchés sur le papier.

 

D’accord, mais combien de mots doit faire mon roman ?

Ça c’est une bonne question. On considère, en général, qu’une rédaction devient un roman à partir de 60,000-70,000 mots à peu près. Lors du NaNoWriMo (dont je vous ai parlé ici), le but est d’écrire 50,000 mots en un mois. C’est un challenge de par l’investissement que cela demande au quotidien, mais en terme de mots, ce n’est pas si énorme pour créer un roman de toutes pièces. Le nombre de mots varie également en fonction du genre de votre roman, ainsi la littérature d’épique fantasy peut voir ses textes grimper jusqu’à 200,000 mots bien que la moyenne reste autour de 90-100,000.

Souvenez-vous surtout, qu’un roman est fini quand l’histoire est terminée, que vous avez dit tout ce que vous aviez à dire. Si vous débutez dans l’écriture et que vous voulez vous fixez des objectifs qui, vous le sentez, vont vous rapprochez de vos objectifs, donnez vous le but de 65 ou 70,000 mots. Ainsi, vous aurez une vraie base lors de la correction de votre roman.

 

D’accord, mais combien de pages doit faire mon roman ?

Encore une question piège que nous nous sommes tous déjà posée. Cela n’a pas d’importance, vraiment, car le nombre de pages que ce soit sur Word, OpenOffice ou sur Pages dépend surtout de la mise en page. Toutefois si nous considérons un roman de, admettons, environ 70,000 mots écrit sur Word en Times New Roman 12 avec un interligne de 1,5 et sans mise en forme particulière, vous obtiendrez quelque chose comme 180 pages. Sachez qu’une fois formatez, ces 180 pages se transformeront rapidement en un manuscrit de plus de 300 pages, mise en page oblige. Essayez donc de ne pas trop vous concentrer sur le nombre de pages que vous écrivez, préférez un objectif de mots qui vous permettra d’être plus effectif quantitativement et surtout qualitativement.

 

D’accord, mais combien de chapitres doit avoir mon roman ?

Ça ne va pas vous faire plaisir, mais la réponse est : ça dépend. Pour être honnête, cela dépend de vous, de votre histoire et du nombre de scènes et péripéties que vous souhaitez mettre en place. Les chapitres et leur longueur ne sont pas synonymes de qualité.  En règle générale, la moyenne de chapitre par livre de type Young Adult que l’on peut voir ces derniers temps semble s’étendre de 15 à 30 chapitres. Vous avez besoin d’une réponse précise ? Partez sur 20 chapitres. Si au fur et à mesure de l’écriture vous vous rendez compte que c’est trop (ou pas assez) vous pourrez toujours modifier ce point qui n’est pas d’une si grande importance malgré ce que l’on peut penser. Par souci d’équilibre de la structure de votre roman, essayez toutefois d’harmoniser la taille de vos chapitres pour ainsi éviter de troubler votre lecteur. N’oubliez pas que quand on lit un roman, on aime bien se faire de petites pauses thé ou café et que bien souvent on attend d’avoir fini son chapitre pour aller remplir sa tasse. Ne faites pas traîner une action en longueur parce que vous trouvez qu’il manque 500 mots et ne passez pas à côté de détails importants parce que vous supposez que le chapitre va être trop long. Soyez harmonieux et vos chapitres s’écriront d’eux-mêmes.

Rappelez vous que là où certain roman ont jusqu’à 60 chapitres (Jane Austen, si tu m’entends) d’autre n’en ont aucun.

 

D’accord, mais est-ce que j’ai besoin d’un prologue ?

Le prologue est la première chose que votre lecteur va lire de vous. Il agit comme une introduction à votre roman et si vous voulez opter pour un prologue en début de roman, c’est probablement parce que vous avez quelque chose d’important à signifier à votre lecteur avant qu’il n’entame la lecture de votre œuvre pour de bon. Si ce n’est pas le cas, dans ce cas faites l’impasse sur le prologue. Parler de personnages qu’on ne connait pas encore ou se retrouver plonger dans une action qui aura lieu des dizaines voire des centaines de pages plus tard dans l’histoire peut être dérangeant pour votre lecteur. Ne donnez pas à celui qui vous lit l’occasion d’être dérouté dès le début. Cependant, le prologue peut se révéler une très bonne idée si vous souhaitez instaurer une ambiance dès le début, quelques sensations qui vont se retrouver au fur et à mesure du roman et qui rappelleront à votre public que le prologue n’était que le début de quelque chose de plus grand.

 

Et du coup, l’épilogue ?

On considère souvent que le roman se termine avec le dernier chapitre, mais si vous êtes auteur vous-même, vous savez qu’un roman ne se termine jamais, et l’épilogue est la fenêtre qui permet à votre histoire de trouver une fin tout en laissant au lecteur le soin de repenser à ce qu’il a lu. Il s’impose de lui-même si vous avez des choses à préciser suite à votre dernier chapitre. Vous souhaitez raconter en quelques mots ce que votre histoire a eu comme impact sur vos personnages ? C’est dans l’épilogue que ça se passe. Que ce soit grâce à un saut dans le temps ou un récapitulatif des choses que l’histoire de vos personnages ont changées, l’épilogue implique que vous avez des éléments à rajouter avant de conclure et d’obliger vos lecteurs à être séparés de vos personnages et de votre monde.

 

La Checklist du roman : 10 points fondamentaux

1- Trouver une idée

Et surtout, la développer ! Trouvez une idée qui vous inspire, quelque chose qui vous trotte dans la tête depuis des jours, des semaines, des mois ou même des années et pensez-y. En brainstormant sur votre idée, de nouvelles vous viendront et ainsi, vous commencerez à entrevoir une histoire, des personnages et un roman.

 

2- Choisissez votre genre

Peut-être l’un des points les plus importants de cette checklist : définissez le genre de votre roman. Selon votre idée de départ, le genre de votre roman s’imposera plus ou moins de lui-même, mais pensez-y tout de même sérieusement. Une romance contemporaine n’aura pas les mêmes caractéristiques qu’une romance paranormale et alors que certains points se ressembleront, votre style devra correspondre à votre lectorat cible pour que ce dernier ne soit pas déçu.

 

3- Développez votre monde et/ou les caractéristiques spéciales de votre roman

C’est la partie de création libérée. Lâchez-vous et imaginez le monde dans lequel vous souhaitez voir votre histoire se dérouler et vos personnages évoluer. Ce point sera moins long à réaliser si vous écrivez dans un environnement contemporain plutôt qu’un monde de Fantasy, mais n’oubliez pas que vous êtes l’écrivain, et que tant que c’est vous qui gérez le clavier, vous avez tout pouvoir sur le monde de votre création. Inventez vos pays, vos royaumes et autres espèces de monstres et elfes en tout genre, c’est vous le maître !

 

4- Façonnez des personnages intéressants

Après avoir décidé à quoi ressemblera votre monde, vous devez penser à vos personnages. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Qu’est-ce qui a fait d’eux ce qu’ils sont ? Réalisez des fiches personnages pour chacun d’entre eux et apprenez à connaître ces êtres de fictions dont vous allez conter les aventures, ils le méritent bien.

 

5- Détaillez votre plan de roman ou (pour les pantser qui ont horreur des plans) notez vos scènes clés

Cette étape peut être effrayante, mais une fois qu’on la raye de la liste après l’avoir effectuée, on se sent soulagé et libre de créer comme bon nous semble. Le plan détaillé du roman est un bon moyen de se prémunir du manque d’inspiration car en ayant une ligne de conduite bien précise, vous savez où vous allez et ainsi ce que vous devez écrire pour arriver à la scène ou au chapitre suivant. Plus qu’une aide, le plan peut permettre d’éviter une phase de correction très longue et fastidieuse après la rédaction de votre premier jet.

Pour les pantser (je sais qu’il y en a), vous pouvez essayer de vous faire de petites fiches qui ne brideront pas votre créativité et qui détailleront les scènes clés de votre roman. Ainsi, quand vous aurez un doute ou un manque soudain d’inspiration, vous pourrez relire ces quelques scènes et vous souvenir dans quel sens vous voulez que votre histoire se déroule.

 

6- Choisissez votre point de vue

Plus simple à dire qu’à faire, choisir un point de vue peut être un véritable casse-tête. Réfléchissez bien aux options qui s’offrent à vous. Selon le genre dans lequel vous écrivez, certaines variantes sont également à prévoir. Ainsi, on écrira plus facilement de la Fantasy à la troisième personne tandis qu’un roman contemporain se ressentira plus fluide à la première personne.

Il n’y a pas de règle établie, ainsi vous pouvez essayer les deux et voir ce que vous préférez avant de faire votre choix pour votre roman. A noter, il est souvent plus abordable pour un écrivain en herbe d’opter pour un récit à la troisième personne.

 

7- Mettez en place une routine d’écriture qui vous correspond

Dans un précédent article, je vous parlais de mes rituels d’écriture et c’est pour la simple et bonne raison que les habitudes nous permettent d’être plus efficace, tout simplement. Choisissez un horaire pour écrire, déterminez un lieu, un laps de temps qui vous convienne, entourez vous d’objets qui vous donnent envie d’écrire, bref, mettez toutes les chances de votre côté en vous créant une routine qui vous incite à écrire régulièrement sinon davantage.

 

8- Faites des recherches

Chaque roman a besoin d’être documenté, que votre intrigue se déroule à Paris ou dans une forêt enchantée. Faites des recherches pour mettre la main sur des informations vérifiées et valables. Allez à la bibliothèque, faites des recherches sur le net en utilisant vos mots-clés, parlez à des spécialistes, envoyez des mails et consulter toutes les ressources que vous pouvez trouver, votre histoire n’en sera que plus construite et votre roman final vous dira merci.

 

9- Ecrivez enfin et allez jusqu’au bout de votre premier brouillon

Écrivez, écrivez et écrivez pour enfin voir le mot fin s’afficher sur votre fichier. Il n’y a qu’en écrivant que vous parviendrez à venir à bout de votre premier brouillon et que vous pourrez, enfin, admirez le résultat de vos efforts et de votre engagement envers votre passion.

 

10- Corrigez votre chef-d’œuvre

Un bon roman est un roman corrigé. Après un petit temps de repos (comptez entre une et deux semaines passées loin de votre manuscrit), l’heure est à la correction. Reprenez votre premier brouillon et relisez-le. Des erreurs, vous en verrez, c’est la base de toute réalisation écrite. Relisez, corrigez, changez vos scènes, votre histoire, détaillez vos personnages, supprimez certains passages, réécrivez en d’autres, puis relisez, encore et encore et enfin, après de longues heures de durs labeurs, vous pourrez obtenir votre version finale, et alors… Félicitations, vous avez écrit un roman 🙂

 

Et voilà, un roman est né. Bien sûr, cette checklist est donnée à titre indicatif uniquement, mais j’espère qu’elle pourra vous aider. Selon votre projet et surtout le genre de votre roman, beaucoup de choses sont susceptibles d’être changées. Accaparez-vous ces différentes étapes et adaptez-les en fonction de vous. Il faut essayer différentes pour trouver celle qui vous permettra de réaliser vos meilleurs écrits.

Et vous, suivez-vous une checklist particulière lorsque vous écrivez ? N’hésitez pas à m’en faire part dans la section des commentaires.