Bonjour tout le monde !

La fin du mois d’octobre se rapproche et avec lui, le mois de novembre ! Et qui dit novembre dit NaNoWriMo, le challenge d’écriture rassemblant des centaines de milliers d’écrivains à travers le monde entier pour se lancer dans un nouveau projet et écrire en un mois 50,000 mots. Si vous souhaitez en savoir plus sur cet événement annuel, mon article sur le sujet est ici : Le NaNoWriMo, qu’est-ce que c’est?

 

Se lancez dans l’écriture d’un roman, c’est top, et cela commence par l’écriture du premier chapitre (sauf si vous êtes un petit rebelle qui fait ce qu’il veut, ça marche aussi 😉 ). Aujourd’hui je vous propose donc de revoir ce qui fait un bon premier chapitre. Prêt(e)s ? C’est parti !

 

Le premier chapitre de votre roman fait partie de ces éléments décisifs qui vous permettront d’accrocher votre lecteur et de lui donner envie de tourner la page. S’il a été charmé par votre couverture, décidé que le résumé sur votre quatrième lui convenait, mais que le premier chapitre le déçoit, il y a de fortes chances qu’il ne continue pas sa lecture. Pour tout dire, il y a même de fortes chances qu’il n’achète même pas votre roman. Qui n’a jamais lu les premières lignes d’un livre en pleine librairie ?

 

N’oublions pas que pour tout ce qui est achat en ligne, l’option permettant d’avoir un aperçu du roman avant l’achat est également un point de décision pour le lecteur.

 

Donc comment écrit-on un bon premier chapitre ? Eh bien, une fois n’est pas coutume, c’est plus facile à dire qu’à faire.

 

Quand je commence l’écriture d’un roman, je sais en général où je vais (je planifie tout en avance, mon côté control freak 😉 ), mais il me faut un peu de temps pour « entrer » dans l’histoire et trouver mon rythme d’écriture ainsi que le ton qui convient à l’histoire. De ce fait, lors de la phase de réécriture, le premier chapitre subi pas mal de modifications.

 

Voici quelques éléments qui, je pense, pourront vous aider à améliorer votre chapitre un.

 

Une excellente première phrase

 

Ou devrais-je dire un excellent premier paragraphe. En tout cas, les premiers mots qui composent votre roman sont extrêmement importants, car ils véhiculent la première impression que vous ferez au lecteur. Il y a de nombreuses façons d’écrire un bon premier paragraphe, mais pour qu’il soit parfait assurez-vous qu’il soit simple. Je sais, je sais, vous voulez impressionner votre lecteur, mais pas besoin. Si vous lui donnez l’impression que votre plume est trop alambiquée et loin de ce à quoi il s’attendait, il risque de laisser tomber sa lecture. Ce n’est pas ce que vous souhaitez.

Le premier paragraphe est l’occasion de montrer au lecteur que vous savez ce que vous faites, que vous avez une histoire à raconter et que vos personnages vont lui plaire. Dans le premier paragraphe, la première phrase est celle qui compte le plus. Il faut qu’elle soit impactante, forte et invite à la découverte. Vous ne voyez pas ce que je veux dire ? Voici quelques exemples :

« Mr et Mrs Dursley, qui habitaient au 4, Privet Drive, avaient toujours affirmé avec la plus grande fierté qu’ils étaient parfaitement normaux, merci pour eux. » J. K. Rowling

Cette citation du premier Harry Potter est l’une des plus connues et à raison. On y présente des personnages, mais vous noterez qu’ici ce ne sont que des personnages secondaires ainsi qu’un lieu emblématique qui sert à planter le décor. Tout l’intérêt de cette première phrase réside dans le « parfaitement normaux » et le « merci pour eux ». Quand le lecteur opte pour Harry Potter à l’école des sorciers, il se doute qu’il choisit un roman plein de magie, et donc bien loin d’être « parfaitement normaux ». En quelques mots, JK Rowling présente donc Mr et Mrs Dursley comme ces personnes qui se complaisent dans la normalité et, surtout, n’apprécie rien qui ne soit pas ordinaire, merci pour eux. On notera la touche d’humour qui donne le ton et annonce clairement qu’il s’agit d’une lecture jeunesse (un ton léger qui se perdra dans les derniers tomes cependant).

 

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. » Marcel Proust

Sacré Marcel, il savait intriguer 😊 La première phrase Du côté de chez Swann est courte et son message la rend impactante. Le personnage avait l’habitude de se coucher de bonne heure, mais cela à changer. Pourquoi ? Qu’est-ce qui l’a fait changer ses habitudes ? Qui est-il ? Autant de questions qu’on commence à se poser alors qu’on n’a même pas encore fait connaissance avec le personnage principal.

 

« La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. » Louis Aragon

La violence de cette citation XD Ici, Aragon introduit les personnages dès la première phrase. On se demande alors qui ils sont, et surtout, comment est Bérénice ? Pourquoi Aurélien l’a trouvé laide ? Comment est-il, lui ? Est-ce que l’emploi du passé veut dire que, au présent, Aurélien ne la trouve plus si laide ? Que de questions assaillent le lecteur à la simple lecture de cette première phrase, des questions auxquelles il ne pourra répondre que s’il continue sa lecture ! Intriguer en introduisant les personnages est l’une des meilleures façons de happer le lecteur.

 

« C’est une vérité universellement reconnue qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier.» Jane Austen

Ah, cette citation <3 Orgueil et Préjugé est l’un de mes romans préférés de tous les temps et dans cette première phrase, c’est tout le style de l’auteur qui est retransmis. Ici, pas de personnage introduit, mais l’essence de l’intrigue : un homme riche est un bon parti, il est forcément à la recherche d’une femme et d’un mariage. La belle affaire, allez dire ça à Darcy et à Elizabeth. On sent dans cette première phrase toute l’étendue des préjugés de l’époque et cette ironie ambiante maitrisée par Jane Austen à la perfection.

 

Bien souvent, une affirmation est une bonne façon de commencer un roman (attention toutefois à ne pas en abuser), cela permet d’entrer directement dans le vif du sujet.

 

Entrez dans le vif du sujet

 

Dès le premier paragraphe, il est important d’entrer dans le vif du sujet. Pour ce faire, le lecteur apprécie quelques informations cruciales :

  • Le ou les personnages principaux

Qui sont-ils ? Quel est leur nom ? C’est à peu près tout ce qu’on peut faire rentrer dans un premier paragraphe, car attaquer d’emblée avec une description physique est souvent déconseillé. Cependant, comme je le dis toujours, vous êtes l’auteur, vous décidez 😊

  • Le lieu

Où se situe l’action ? Il est très important d’ancrer la scène dans un endroit précis, ce qui ne veut pas dire qu’on doit tout savoir du lieu directement. Pour tout ce qui est contemporain, situer l’intrigue permet au lecteur de mieux se projeter.

  • Un ton bien défini

Est-ce que ce livre sera drôle ? Est-ce qu’il sera triste ? Tragique ? Joyeux ? Beaucoup de choses sont transmises par le ton du premier paragraphe, le lecteur peut juger de votre plume et décider si votre style lui convient.

 

Évitez les clichés (je me réveille…, je fais un cauchemar…)

 

Pour votre premier chapitre, je pense qu’il est important d’éviter les clichés. Souvent, ils agacent les lecteurs. Le récit s’ouvre sur une scène d’action incroyable qui happe le lecteur et, trois pages plus tard, le protagoniste se réveille, car, évidemment ce n’était qu’un rêve… Personnellement, ce n’est pas ce que je préfère. Après une scène d’action qui finalement n’est pas la réalité, je trouve que ça reste la vie ordinaire du personnage faussement plus plate que ce qu’elle est. Un effet kiss-cool du plus mauvais effet.

Autre façon d’ouvrir son roman qui n’est pas spécialement recommandé, et plutôt cliché, le personnage qui meurt quelques pages plus tard. En tant que lectrice, je déteste ça, j’ai toujours l’impression d’avoir été trahie par l’auteur ! À moins que vous n’ayez une raison particulière pour introduire un personnage condamné à mourir quelques pages plus tard, ne le faites pas. Votre lecteur se sentira dérouté et aura l’impression d’avoir perdu son temps. Évidemment, si la mort de ce personnage est nécessaire, ça change tout (je pense aux thrillers s’ouvrant sur la mort de la victime par exemple), n’hésitez pas, mais faites-le avec tact et éviter de rendre le personnage condamné trop attachant. Les lecteurs mécontents ont de moins en moins de scrupules à délaisser leur lecture (leur PAL est souvent tellement longue qu’ils ne veulent pas perdre de temps).

***

Si un bon premier chapitre est un atout de choix pour commencer son roman du bon pied, il vous aidera également à accrocher l’œil des éditeurs si vous êtes en quête d’édition traditionnelle.

 

Si vous pensez à autre chose qui vous semble indispensable pour rendre un premier chapitre parfait, n’hésitez pas à l’indiquer en commentaire 😊

 

Bonne semaine !