Se pousser à écrire avec les Word Sprints

 

Alors que la fin du mois d’avril se profile à l’horizon, la fin du Camp NaNoWriMo approche également à grands pas. Et pour ceux qui comme moi se sont donné un objectif d’écriture pour le mois, cette troisième semaine a peut-être marqué le début d’un ralentissement, n’écrivant plus aussi vite et plus autant de mots qu’au début du mois d’avril. Si c’est votre cas, pas de panique, j’ai le remède qu’il vous faut : les Word Sprints (ou les Word Wars comme vous voulez 😊)

Un word sprint, c’est quoi ?

Un word sprint c’est tout simplement un micro challenge d’écriture que l’on se lance à soi-même ou que l’on réalise en parallèle avec des amis. Le but est simple : écrire un maximum de mots en un temps donné. Beaucoup d’auteurs utilisent cette technique pour exacerber leur productivité. Personnellement, j’y ai recours lorsque je sens que je n’arrive à rien, que j’écris à peine quelques mots en une demi-heure et que cela commence à me rendre chèvre.

Les word sprints ont bien des avantages que j’ai décidé d’aborder avec vous aujourd’hui pour attaquer la dernière semaine d’avril avec confiance.

 

1 . Se lancer un petit challenge

 

Tout d’abord, les word sprints permettent de se lancer de petits challenges ce qui est toujours de bon augure quand on s’éreinte sur son manuscrit. Bien souvent, à force d’avoir la tête plongée dans son roman on perd la motivation d’écrire cette histoire dans laquelle nous nous sommes lancés. Ne vous en faites pas, ça arrive à tous le monde. Tout le temps. Dans ces cas-là, la seule chose à faire est de se remotiver et outre se tourner vers nos sources d’inspirations habituelles (si le sujet vous intéresse, j’ai écrit un article sur la motivation et comment retrouver son inspiration – c’est par ici) il est également toujours positif de se faire un peu violence en se challengeant.

Personnellement, quand je me donne un objectif, j’aime l’atteindre et réussir mon propre challenge. Je fais partie de ces gens un peu têtus qui n’acceptent pas très bien de n’écrire que 900 mots quand ils se donnent un objectif de 1000 mots. Je le sais donc j’agis en conséquence. Le tout quand on se fixe un objectif c’est de rester réaliste et c’est là tout l’avantage des word sprints : ils imposent l’écriture en peu de temps et le véritable challenge est de rester concentré. Car oui, le vrai problème quand on écrit, ce n’est pas forcément l’inspiration, c’est aussi et souvent la concentration et les distractions qui vont de paires avec la vie. Qui n’a jamais délaissé une séance d’écriture au profit de son smartphone ?

Les word sprints permettent ainsi de se motiver soi-même à écrire tout en restant raisonnable en choisissant d’écrire pendant une courte durée. Et finalement le principal, c’est d’écrire.

 

2. Ça permet d’écrire plus vite

Étonnement, quand on retire toutes les distractions et qu’on ne laisse plus que l’écriture, on finit par écrire plus vite. Vous pensez ne pas être capable d’écrire 1000 mots en 20 minutes ? Détrompez-vous, vous en êtes capable et les word sprints sont tout indiqués pour que vous vous en rendiez compte.

Le fait est que tout le monde n’a pas une heure par jour à consacrer à l’écriture et pouvoir s’octroyer une plage horaire de 15 ou 20 minutes entièrement dédiée à cette activité peut être bien plus productif que vous ne le croyez. Quand on est dans une course contre la montre, on a tendance à se dépêcher: l’écriture ne diffère en rien ! Je ne dis pas que cela doit être une raison pour écrire n’importe quoi et simplement écrire pour écrire, mais si vous décidez de fixer une alarme à 20 minutes et que vous vous donnez l’objectif d’écrire autant que faire se peut, alors il y a fort à parier que quand votre alarme sonnera, vous aurez écrit plus que ce que vous auriez pu imaginer. Faites-moi confiance, ça marche à tous les coups.

 

3. Ça permet d’écrire quelque chose de nouveau

Quand on perd un peu le fil du projet sur lequel on travaille, il peut être intéressant de se tourner vers les word sprints car ils peuvent nous aider à remettre le pied à l’étrier. Choisissez de consacrer 10 minutes à un autre projet et changez vous les idées pour que la motivation revienne d’elle-même ou bien utilisez les word sprints pour écrire au feeling. Si vous écrivez en suivant un plan détaillé de votre histoire, peut-être est-ce le bon moment pour vous jeter à l’eau et écrire sans vous soucier de rien pendant une vingtaine de minutes. Qui sait ? Peut-être qu’écrire d’une nouvelle façon vous permettra d’y voir un peu plus clair et d’expérimenter de nouvelles façons d’écrire.

 

4. Ça permet d’écrire plus (beaucoup plus !)

Je n’y croyais pas forcément lorsque j’ai commencé à faire des Word Sprints. Pour moi, mon nombre de mots dépendait de ma motivation et de mon inspiration et ce n’est pas tout à fait faux, cependant j’avais totalement occulté l’importance de la concentration. En effet, dès que j’ai décidé de chronométrer des petites séances d’écritures de 10 ou 15 minutes, je me suis rendu compte que je devais être totalement concentrée et dédiée à ce que je faisais. Alors, j’ai pu écrire beaucoup plus de mots sans avoir changé quoi que ce soit, simplement en me concentrant sur mon histoire et mon écriture et en écrivant, tout simplement.

 

Même si comme ça, on a l’impression que les word sprints peuvent être l’astuce miracle pour avancer sur un projet en stagnation, il faut rester réaliste : pour écrire, il faut écrire. Un point c’est tout. Si vous ne pouvez vraiment pas vous dégager 15 minutes de temps en temps (voir par jour) pour vous consacrer à cette activité, alors écrire un roman complet risque de prendre un très (très) long moment.

 

Cependant, si la méthode des word sprints vous intéresse et que vous souhaitez la tenter voici quelques outils et applications qui rendront le tout plus ludique.

L’outil du site officiel du NaNoWriMo (http://nanowrimo.org/word_sprints/)

Les Word Sprints sont très en vogue en novembre lors du NaNoWriMo pour des raisons évidentes. Quand il faut écrire 50000 mots en un mois, toute astuce est bonne à prendre. Sur le site du challenge est donc disponible un outil vous permettant de définir une durée et de faire votre propre word sprints, un outil disponible à tout moment de l’année et pas seulement en novembre.

WriteDeck (https://www.writedeck.com)

Ici, le principe est différent. Le but est de faire la course contre d’autres écrivains pour arriver à un certain nombre de mots avant les autres. Au lieu de faire la course contre la montre, vous la faites contre d’autres personnes. Une méthode tout indiquée pour les compétiteurs dans l’âme.

Writeometer (https://play.google.com/store/apps/details?id=com.thinkerers.writeometer&hl=en)

Voici une application android avec un chronomètre intégré et une interface sympathique qui permet de suivre vos progrès à l’aide de graphiques et autres. Très sympa pour les plus visuels d’entre nous.

Forest (https://www.forestapp.cc/en/)

Forest est une appli permettant d’éviter la procrastination. Son but est simple, vous garder éloigné de votre téléphone pour vous obliger à vous concentrer sur votre session d’écriture. Le petit plus ? L’application simule la pousse d’un arbre pendant le laps de temps que vous lui avez indiqué (le temps de votre session d’écriture) et si vous sortez de l’application, cela tue votre arbre. C’est assez fascinant de voir à quel point on n’a pas envie de voir son arbre mourir alors que c’est un arbre virtuel. Peu importe, si vous avez un petit côté écolo et des problèmes de procrastination, cette appli est pour vous 😉

 

Les réseaux sociaux, ou comment se lancer dans des word sprints à plusieurs

Les réseaux sociaux comme Facebook ou twitter peuvent être les endroits parfaits pour vous si vous êtes un écrivain à la recherche d’une motivation supplémentaire. Ainsi, si vous voulez faire des word sprints mais ne souhaitez pas le faire seul, de nombreux groupes existent sur Facebook notamment où les membres partagent leurs sessions d’écritures. Ça peut être le moyen de rencontrer d’autres auteurs tout en avançant sur vos projets 😊

Sur twitter, les hashtags #nanowordprints ou #wordprints vous permettront de rejoindre des word sprints d’autres écrivains également, à noter toutefois que ces derniers sont plus actifs lors des mois d’activités du NaNoWriMo et des Camps NaNoWriMo (avril et juillet).

 

 

J’espère que ce petit article sur les word sprints et cette technique de productivité vous aura plu. J’essaye de trouver chaque jour de nouvelles façons d’être plus productive et d’écrire plus et plus vite mais il n’empêche qu’il n’y a pas de miracle, pour écrire et bien il fait écrire 😊

Et vous, vous faites des word Sprints ? N’hésitez pas à me partager en commentaire vos propres techniques pour vaincre la procrastination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *