#NaNoWriMo : une seconde semaine « passable mais peut mieux faire »

C’est souvent le cas avec les challenges qui demandent beaucoup d’investissement comme le NaNoWriMo, mais la deuxième semaine s’est révélée plus incertaine que la première. Je suis tout de même parvenue à atteindre mes objectifs, mais cette semaine c’est le manque de temps et de motivation qui m’a quelque peu fait défaut. Sans plus attendre, je vous présente le bilan de cette seconde semaine de défi 100% écriture.

Jour 6 : En ce sixième jour de NaNo, j’ai réussi à écrire 1,874 mots. Je me suis rendu compte que c’était environ au bout de 1,800 mots que je commençais à caler. Je trouve que pour moi le fait de devoir écrire un nombre conséquent de mots sans se laisser le choix est bénéfique, j’arrive en effet à dépasser la barre des 1,667 mots avec aisance, mais les 2,000 deviennent de plus en plus compliqués. Peut-être est-ce une simple sensation ?

Jour 7 : Première fin de semaine (entière) du challenge, et je suis parvenue à écrire 2,262 mots. Autant dire que j’étais inspirée ! J’ai fini mon chapitre, ce qui m’aide toujours à me motiver pour dépasser mon compte de mots. Je suis toujours incroyablement passionnée par mes personnages, mais je commence déjà à percevoir les morceaux que je vais devoir vraiment retravailler lors de la phase de réécriture. Beaucoup de travail en perspective…

Jour 8 : Un huitième jour concluant avec 2,050 mots couchés sur le papier. J’arrive enfin à me re-imposer une moyenne d’environ 2000 mots, ce que je préfère pour une raison totalement inconnue. (Je trouve ça plus rond en fait 🙂 ) Je suis vraiment ravie de mes progrès même si je ressens bien le poids du challenge à conjuguer avec la vie quotidienne.

Jour 9 : Une journée au résultat plutôt positif avec 2,105 mots écrits. J’ai été bien inspirée ce qui m’a vraiment fait plaisir. J’avance dans mon chapitre qui sera bientôt fini et je m’amuse réellement avec ces personnages et cette histoire. Ce n’est désormais plus tant la motivation qui fait défaut, mais le temps. Heureusement, je suis adepte des séances d’écriture nocturnes.

Jour 10 : Un vendredi abordé avec sérénité et 1,871 mots inscrits au compteur. C’est moins que d’habitude, mais toujours plus que l’objectif quotidien pour remporter le NaNoWriMo. J’avoue que les températures extérieures me donnent envie de m’emmitoufler dans un plaid tout doux et de ne plus bouger, mais je me fais violence pour avancer sur mon manuscrit.

Jour 11 : Difficile d’écrire en ce samedi, les impératifs familiaux et la vie se mettent en travers de mon chemin et de moi et mon clavier. Bon, je réussis tout de même à écrire 1,882 mots. J’ai fait mieux, mais ce n’est pas le plus important, car le NaNo est une expérience tellement prenante que ça fait du bien de s’en évader quelques heures pour revenir à l’attaque plus tard et dans de meilleures conditions.

Jour 12 : Ce dimanche, je n’ai pas trop forcé (soyons honnêtes) et j’ai écrit 1,819 mots. Ce n’est que partie remise, car je suis en plein milieu d’un chapitre passionnant où des choses intéressantes se passent et je me suis obligée à m’arrêter en plein milieu d’une scène que j’adore pour pouvoir y revenir rapidement dès demain. J’ai donc hâte de me remettre devant mon clavier.

Aujourd’hui j’arrive donc à un total de 23,759 en cette deuxième semaine, ce qui signifie que cette semaine (qui comptait sept jours pleins ne l’oublions pas), j’ai réussi à écrire 13,863 mots. J’avance vraiment bien, je suis en avance sur le challenge et c’est tant mieux. J’ai bien envie de m’octroyer un jour de repos bien mérité, mais je ne crois pas que mon histoire me le permette… Nous verrons bien ! Quoi qu’il en soit, cette semaine, je me suis bien rendu compte que ce qui compte en ce mois de novembre rude en écriture c’est avant tout de trouver un équilibre qui nous convienne entre vie sociale et vie d’écrivain. Ce n’est pas toujours évident de trouver l’accord parfait entre les deux, mais c’est possible (avec de l’organisation).

Bon courage à tous ceux qui participent et qui s’accrochent, et n’oubliez pas : abandonnez le challenge n’a rien de problématique, se sentir obligé d’écrire pour atteindre un objectif n’est pas une motivation pour tout le monde, si ça ne marche pas pour vous, cherchez ce qui vous permettra d’être plus régulier dans l’écriture. Si vous devez décréter que 500 mots par jour, c’est le maximum que vous puissiez fournir en ce moment, dites-vous que c’est déjà ça 🙂 Il n’y a que ceux qui font, qui font.

Je voulais également vous remerciez pour l’accueil que vous faites à D’Or et de Glace – disponible sur amazon en ebook et broché. C’est juste magique de voir que l’histoire qu’on vit et qu’on écrit pendant des mois puisse vous toucher et vous inspirer des émotions positives. C’est pour moi, le plus beau cadeau que les lecteurs puissent faire à l’écrivain, donc merci de votre soutien et de vos commentaires ! <3

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler D’Or et de Glace, c’est par ici.

Et pour vous, comment s’est passée cette seconde semaine du NaNoWriMo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *