Mettre le point final à son roman

Comment faire pour, enfin, terminer son histoire et apposer le tant espéré « fin » à son manuscrit ? C’est de cela dont je vous parle aujourd’hui.

Finir un roman n’est pas une action anodine, c’est l’aboutissement d’un travail acharné et de mois (sinon d’années) de réflexions, de larmes versées, d’hésitations et de milliers de mots écrits. Bien souvent, et même si vous avez un plan bien défini quant au déroulé de votre intrigue, il peut arriver d’être confronté au syndrome de la page blanche alors que vous entamez la rédaction de vos derniers chapitres. Ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait naturel. Je vous donne ci-dessous quelques astuces pour enfin mettre le point final à votre roman et pouvoir passer à la phase de relecture/correction.

 

Numéro un : réfléchissez à votre intrigue

Y a-t-il quelque chose dans votre histoire qui ne tourne pas rond ? Est-ce qu’un point particulier vous gêne et vous bloque dans l’écriture sans que vous ne vous en soyez rendu compte ? Si vous n’arrivez plus à écrire en approchant de la fin, reprenez votre plan initial ou vos fiches de scènes clés pour vous replonger dans l’atmosphère qui vous a fait vous lancer dans ce projet. Sans vous perdre dans la relecture complète (et la correction) d’un manuscrit qui n’est pas terminé (ce qui peut être extrêmement démoralisant), concentrez-vous sur le déroulé de l’histoire et sur la structure de votre intrigue. En réfléchissant à ce que vous avez déjà écrit, une suite logique ne tardera pas à apparaître dans votre esprit, c’est garanti.

 

Numéro deux : détachez-vous de vos personnages

En écrivant, vous avez transcrit leurs histoires et leurs vies, et maintenant, il est possible que la raison pour laquelle vous n’arrivez pas à terminer votre roman soit simplement votre attachement à ces fantastiques personnages que vous avez créés. Prenez votre temps, mais obligez-vous à les abandonner. On s’éprend de nos personnages au fur et à mesure de l’écriture, que ce soit tel un coup de foudre dès les premières lignes ou au bout de milliers de mots, on les aime et on ne veut pas leur dire au revoir. C’est souvent la raison de notre blocage quand vient l’heure des dernières pages, et c’est d’autant plus vrai lorsque l’on termine le dernier tome d’une série de roman. Vos personnages, une fois écrits, font parties de vous que vous le vouliez ou non, ils vous appartiennent totalement, alors pourquoi vouloir les retenir plus que de raison ? Écrivez les derniers mots, concluez et vous verrez, il vous suffira alors de prendre votre livre entre vos mains pour retrouver ces personnages que vous affectionnez tant.

 

Numéro trois : donnez-vous des objectifs (et des punitions)

Pour vous pousser à écrire la fin de votre roman, vous pouvez vous motiver en vous fixant des objectifs. Il vous reste environ 3,000 mots à écrire ? Donnez-vous une semaine pour y parvenir. En vous donnant une deadline bien précise, vous augmenterez votre proactivité car vous vous direz « c’est facile, je peux y arriver » et sans vous en rendre compte, vous vous motiverez tout seul. D’un autre côté, si vous échouez et ne parvenez pas à remplir vos propres objectifs, optez pour une sanction que vous devrez vous imposer : privez-vous de votre dessert favori, empêchez-vous de regarder votre série préférée si vous n’avez pas avancé d’un iota sur votre roman, etc. Mettez tout en œuvre pour vous pousser à être productif.

 

Numéro quatre : souvenez-vous que vous êtes un écrivain.

Si vous avez du mal à écrire la fin de votre roman, c’est que vous avez déjà écrit une bonne partie de ce qui va devenir un livre. Un vrai livre, avec un monde, une histoire et des personnages. Et rien que ça, c’est déjà fantastique ! Rappelez-vous ce que ça fait de terminer votre propre ouvrage, c’est grisant et tellement satisfaisant ! Si c’est votre premier roman et que vous avez du mal à le terminer, ne le laissez pas tomber aux oubliettes parce que vous ne vous sentez pas à la hauteur : pensez à cet instant magique quand vous pourrez enfin vous dire « ça y est, j’ai terminé ce roman pour lequel j’ai si durement travaillé ».  Quand vous pourrez tenir votre livre entre vos mains, croyez-moi, vos efforts seront tout récompensés.

 

Numéro cinq : finir votre manuscrit n’est pas finir votre roman

Ce n’est pas en marquant le mot « fin » après avoir clôturé votre intrigue que votre roman sera terminé, ce n’est malheureusement pas aussi simple. Il va vous falloir passer des heures à corriger et réécrire des parties entières de votre manuscrit, ne soyez donc pas trop perfectionniste. Un premier jet est toujours horrible, et vouloir faire preuve de perfection dès le brouillon de ce que sera votre livre résultera en une immense perte de temps. Ecrivez et finissez avant de vous inquiéter de la qualité. Vous aurez tout le temps de détester ce que vous avez écrit une fois votre manuscrit terminé 😉

Finir un roman est un vrai challenge et j’espère que ces quelques astuces vous aideront à conclure votre histoire si vous avez du mal à y parvenir. Vous avez d’autres petits trucs qui vous poussent à finir vos écrits ? N’hésitez pas à les partager en commentaire 🙂

 

2 commentaires sur “Mettre le point final à son roman

  1. Voilà des conseils très judicieux, que j’arrive à mettre en pratique sauf pour la moitié du numéro trois (les punitions). je me donne également des objectifs mais impossible de « m’auto-punir ». Je crois que la déception de ne pas avoir atteint ses prévisions d’écriture est déjà une petite punition en soi 😉

    1. Je suis d’accord 🙂 Je ne marche pas très bien à la menace non plus, mais je connais pas mal de gens qui ont assez de discipline pour s’auto-punir et qui s’auto-menace. Ça fonctionne plutôt bien pour eux. Pour ma part, je préfère me récompenser quand je réalise un objectif et je reste indulgente avec moi-même si je n’y parviens pas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *