Comme vous le savez, j’ai décidé de consacrer différents articles aux genres littéraires qui me sont chers. Lors du premier article de ce type il y a quelques semaines, je me suis penché sur la romance qui, au-delà d’être l’un de mes préférés, est aussi un des genres les plus lus.

Aujourd’hui, je reviens vers vous pour parler de Fantasy. S’il est un genre littéraire qui mérite, à mon humble avis, une attention toute particulière, c’est bien celui-là ! Pour le coup, la Fantasy est sans conteste MON genre littéraire préféré. Ne me demandez pas pourquoi, que ce soit les mondes imaginaires, les personnages incroyables et complètement extraordinaires, les paysages magiques et colorés qui peuvent naître dans ces œuvres, j’aime tout ce que ce genre de littérature a à offrir. Et il se trouve que c’est également celui que je préfère écrire.

 

La Fantasy

 

C’est une question très épineuse que celle-ci, car il semble que de nombreux points et éléments définissent la Fantasy. Pour moi, la Fantasy est un mélange de surnaturel et de merveilleux combinés avec des personnages intrigants et aux profils riches et travaillés.

Je pense qu’on a une vision de la Fantasy très médiévaliste ou très imaginaire que ce soit par la présence d’espèces nouvelles comme les orcs, les gnomes, et autres elfes ou encore avec l’intervention d’êtres mythologiques qui n’existent que dans des légendes et contes d’autrefois. Ce que j’aime particulièrement avec la Fantasy, c’est la richesse des mondes que ce genre peut nous apporter, et je ne crois pas qu’un seul fan de Tolkien puisse me dire le contraire.

 

Tout comme la majorité des genres de la littérature, on recense de nombreux sous-genres pour la fantasy parmi lesquels :

 

  • La dystopie

La dystopie est un genre particulier de la fantasy : développé comme le contraire total d’une utopie, dans ce type de récit les protagonistes vivent dans un monde différent du nôtre mais qui, en général, s’en inspire en partie. Dans ces mondes, les sociétés ou les gouvernements les oppressent et les empêchent de vivre libres et/ou heureux. Parmi les sagas qui ont indéniablement relancé le genre, on peut noter Hunger Games ou encore Divergente.

 

  • La Dark fantasy

La Dark fantasy est un sous-genre un peu plus dur que les autres quand il s’agit des sous-genres de la Fantasy. Dans ces récits, l’ambiance y est en général très sombre et très pesante. Bien souvent, l’histoire se déroule dans un monde médiéval très brutal et où les actions sont très violentes. Les personnages sont alors confrontés à de très nombreux obstacles qui les affaiblissent, les blessent et leur imposent des souffrances conséquentes. C’est dans ce type de fantasy qu’on rencontre le plus souvent des batailles sanglantes, des destins fatals, et des éléments horrifiques. Mon préféré de ce sous-genre est incontestablement Beowulf (un très ancien poème que j’avais étudié à la fac en anglais médiéval, si si).

 

  • La fantasy épique

La fantasy épique est probablement celle que nous connaissons le mieux. Que ce soit grâce à Tolkien et son Seigneur des Anneaux ou encore La Roue du Temps de Robert Jordan, la fantasy épique montre l’avancement d’un personnage principal dans un monde de Fantasy vers un point précis, qui souvent s’établit comme son destin. Au travers d’une épopée ou d’une aventure, le personnage principal devient un héros ou une héroïne à part entière, une notion bien souvent à lier avec une idée de sacrifice. Dans cette catégorie, on oppose souvent la high fantasy à la low fantasy (plus légère), ainsi le Seigneur des Anneaux en high fantasy côtoie Harry Potter ou encore les Chroniques de Narnia en low fantasy.

 

  • L’heroic fantasy

La particularité de l’heroic fantasy est bien souvent que le récit se déroule autour d’un seul et unique personnage, j’ai nommé le héros. Les choix de ce dernier se révèlent cruciaux pour le déroulé de l’aventure, et même particulièrement pour le monde dans lequel il évolue. Véritable héros, il est le seul capable de sauver le monde ou d’avoir une réelle influence sur ce qui l’entoure. Cela peut se traduire par un pouvoir particulier ou bien la maîtrise d’une magie que seules quelques rares personnalités possèdent et qui donc en font un être exceptionnel. Encore une fois, le monde y est riche de conflits, mais la particularité de ce sous-genre reste l’emphase sur le personnage principal au détriment des personnages secondaires dont les rôles sont bien moins développés qu’en high fantasy.

 

  • La romantic fantasy

J’ai déjà défini ce dernier lors de mon précédent article dédié au genre de la romance (ici), mais pour rappel il s’agit d’une catégorie dans laquelle la romance est développée dans un monde de fantasy. Bien souvent, les femmes y ont des rôles plus importants.

 

  • La space fantasy

Alliant space opera et fantasy, ce genre est aussi bien un sous-genre de la science-fiction que de la fantasy. Quand ces deux genres se rencontrent, leurs caractéristiques respectives fusionnent pour en faire des œuvres complètes et qui se voudraient plus réalistes. La référence en la matière pourrait être, par exemple, Star Wars de George Lucas.

 

  • La fantasy urbaine

La fantasy urbaine est un sous-genre qui se veut assez récent et qui permet d’incorporer des éléments totalement fantastiques et surnaturels qui caractérisent la fantasy dans un univers actuel et dit ‘familier’ ou contemporain. Ainsi dans ce genre de récit on peut trouver de la magie, des univers parallèles, des créatures fantastiques et mythologiques, etc. Par exemple, une série télévisée qui exploite totalement ce sous-genre est Once Upon A Time.

 

  • Le steampunk

Le steampunk est un sous-genre très difficile à classer, car il appartient aussi bien au genre de la science-fiction qu’à celui de la fantasy. Dans ce genre de récit, on revient à une ère passée qui se voudrait industrielle. On va alors parler de rétrofuturisme ou encore d’uchronie pour caractériser l’idée d’un retour à l’époque victorienne en retrouvant des inventions datant du début de la révolution industrielle (des machines à vapeur, des zeppelins, etc). Quand ces derniers rencontrent de la magie ou se situent dans un monde qui n’est à priori pas le nôtre, on peut alors parler de fantasy steampunk.

 

 

Il existe de nombreux autres sous-genres de la fantasy que je n’ai pas souhaité aborder ici. Si vous souhaitez en apprendre plus sur les particularités du genre, n’hésitez pas à faire une petite recherche sur Google en ciblant au mieux votre recherche. J’essaie d’aborder dans ces articles le plus de points possibles, mais il reste difficile de couvrir de tels sujets tant les informations sont vastes et difficiles à synthétiser 😊

 

Si vous avez un petit faible pour la romantic fantasy, n’oubliez pas que D’Or et de Glace est toujours disponible sur Amazon en e-book et version brochée ici.

Pour aller plus loin : si la fantasy vous intéresse autant que moi, je vous recommande le Mooc dédié intitulé : « Fantasy, de l’Angleterre victorienne au trône de fer » et organisé par l’université d’Artois. La dernière session a eu lieu mi-2017 et j’ignore s’ils comptent renouveler l’expérience, mais n’hésitez pas à vous renseigner si vous être intéressé.

J’espère que cet article vous aura plu 😊 Comme je l’ai dit plus haut, la fantasy et mon genre de littérature préférée, j’étais donc plus qu’heureuse de le traiter aujourd’hui avec vous.

N’hésitez pas me laisser un commentaire ci-dessous pour m’indiquer quel est votre genre préféré.