Q1: D’où vienstu?

Je suis née et ai grandi en France, en région parisienne.

 

Q2: Qu’est-ce qui t’a poussé à devenir auteur?

Mon imagination. Depuis toute petite, je passe un temps considérable à rêvasser et inventer des mondes fantastiques. Alors que j’étais enfant, la lecture a vite pris une grande importance dans ma vie et ce n’était qu’une question de temps avant que je ne me mette à écrire ces histoires qui naissaient dans mon esprit. Au début, j’ai été refrénée dans mon écriture par ma calligraphie (mon écriture manuscrite ferait – presque – pâlir un médecin), si je n’arrivais pas à relire mes histoires, j’étais frustrée et perdais toute envie de composer. Heureusement, ce problème a vite été contourné lorsque je me suis offert mon premier ordinateur.

 

Q3: Comment trouves-tu des idées ?

Pour moi, les idées sont partout ! Je peux être inspirée par un livre que je suis en train de lire, un film, une série qui passe à la télévision ou encore de simples choses de la vie courante. Une musique passant à la radio, les gens que je croise dans la rue et dans le métro, les idées peuvent me venir n’importe où et n’importe quand. Quand je travaille sur un roman et que je veux me concentrer sur un univers ou une impression, j’essaye d’utiliser internet au mieux. Pinterest est d’une grande aide dans ce domaine et pour moi qui suis très visuelle, c’est un outil précieux qui m’aide à rester inspirée au quotidien.

 

Q4: Combien de temps passes-tu à écrire chaque jour?

Le temps d’écriture est très variable pour moi, il peut m’arriver d’écrire 3 heures de suite un certain jour et seulement dix minutes le lendemain. J’essaye malgré tout de garder un rythme raisonnable et, pour ce faire, je m’attache davantage à écrire un certain nombre de mots plutôt que pendant un certain nombre d’heures. Il peut m’arriver d’être très inspirée et d’atteindre 5000 mots par jour en deux ou trois heures d’écriture, mais en règle générale j’essaye d’écrire entre 1000 et 2000 mots par jour. Pour avoir un bon rythme, il faut faire de l’écriture une habitude.

 

Q5:  Que considères-tu comme ta plus grande réussite?

 Sans hésitation, finir le premier jet de mon premier roman (et qui reste à ce jour encore non publié). À l’époque, j’étais étudiante à l’université et j’avais décidé de participer à un concours pour enfin écrire mon roman de bout en bout. Je me souviens avoir mis quatre mois à écrire ce premier jet, et je viens seulement de trouver le courage de passer à sa correction. En y repensant, je suis surtout très fière d’avoir réussi à finir le premier jet tout en travaillant les week-ends un petit boulot étudiant et en ayant cours à la fac la semaine. C’était un véritable challenge et je me souviens encore parfaitement de la satisfaction éprouvée après coup.

 

Q6: Les récits que tu écris sont-ils basés sur des faits réels? Incorpores-tu des éléments de ta propre vie dans tes romans ?

Les histoires fantastiques que je raconte dans mes projets font parties d’univers de l’imaginaire, impossible donc d’y retrouver un lien concret avec ma propre vie. Cependant, on dit souvent que les auteurs écrivent sur ce qu’ils connaissent, et je pense que certains dialogues et scènes de mes romans peuvent s’apparenter à certains de mes souvenirs. J’aborde également des thèmes qui me sont chers, que ce soit la liberté, la diversité culturelle ou bien la place des femmes au sein des sociétés, je m’inspire en permanence de sujets de société pour la simple et bonne raison que c’est ce qui fait de la littérature un reflet du monde.

 

Q7:  Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un en panne d’inspiration pendant une séance d’écriture?

 Je conseillerais à quiconque se démène avec une scène difficile à écrire ou un plan de roman bancal de faire un break et de se changer les idées. Allez faire un petit tour sur vos sites internet préférés, regardez une vidéo rigolote sur YouTube, scrollez à en perdre la raison sur Pinterest, replongez-vous dans votre livre préféré, regardez un film qui vous inspire, faites tout ce que vous pouvez pour vous détendre ! L’écriture n’est pas une tâche aisée, cela demande de la concentration et de l’inspiration, et pour réussir à accorder les deux il est nécessaire de penser à autre chose. Bien souvent, rester bloqué face à une page blanche n’est d’aucune utilité pour notre roman. En plus de perdre du temps, vous n’en serez que plus frustré et risquez de vous décourager. J’ai remarqué que prendre un peu l’air aidait également à avoir les idées plus claires et bien souvent, un peu de sport ou une petite balade permettent à l’inspiration de revenir rapidement.

 

Q8:  Quels livres t‘ont le plus marqué et inspiré?

Intéressante question que celle-ci, et difficile. L’un de mes livres préférés, celui que j’aime toujours autant après l’avoir lu et relu, est sans conteste Des Souris et des Hommes de John Steinbeck. Pourquoi me demanderez-vous, et bien tout simplement parce qu’il s’agit du premier livre qui m’ait fait pleurer. C’est avec ce livre que j’ai pour la première fois réussi à être réellement touchée par une histoire et par ses personnages et que je me suis dit que j’aimerais raconter des histoires un jour qui puissent toucher les autres. Mes études m’ont alors confronté à Shakespeare, F. Scott Fitzgerald et bien d’autres, mais j’ai développé mon amour de la fantasy avec la lecture de J. R. R. Tolkien et de George R. R. Martin. A partir de ce moment, c’était clair, je savais que j’écrirais ces histoires médiévalo-fantastiques qui naissaient dans mon esprit. Je suis toutefois obligée de mentionner J. K. Rowling et sa saga Harry Potter qui restera toujours pour moi un pur moment de plaisir littéraire qui continu de m’inspirer à chaque lecture.

 

Q9:  A quoi ressemblait ta vie avant de devenir auteur?

 Elle était beaucoup moins remplie de mots (et de papiers) ! Avant d’écrire mon premier roman, j’avais la sensation que jamais je n’arriverais à le faire, je pensais que bizarrement, cela devait être réservé à une élite qui maîtrise l’orthographe et la grammaire à la perfection. Et puis j’ai travaillé sur mon premier roman, fait un plan détaillé, inventé mes personnages, réfléchi à l’environnement et commencé à écrire. En quelques mois, j’avais terminé mon premier jet et, avant de le remiser dans l’un de mes tiroirs jusqu’à ce que je me sente prête à l’affronter, je me suis rendu compte que mon état d’esprit avait changé. Je ne pensais plus « quand je serais auteur je voudrais que… », désormais je pensais « je veux que… ». Le réel changement qui s’est opéré sur ma vie est sans conteste la mise en place d’une routine d’écriture qui me permet de concilier vie professionnelle, vie personnelle et écriture.

 

Q10: Quel conseil donnerais-tu à une plus jeune version de toi-même ?

Écris et continue d’écrire, ce n’est jamais fini. Après avoir rédigé mon premier roman, j’étais tellement heureuse d’avoir réussi mon challenge que j’ai arrêté d’écrire pendant quelque temps, pas longtemps, mais suffisamment pour que je perde ma motivation pour les longs projets. J’ai alors continué à écrire de façon discontinue les bribes d’histoires que j’inventais sans pour autant me remettre sérieusement à la transformation en roman d’une de mes idées. C’est par le biais d’événement comme le NaNoWriMo que j’ai pu retrouver la motivation et me relancer pleinement dans l’écriture d’un roman, notamment dans celle d’Or et de Glace, roman à paraître le 23 octobre.

 

Q11 : D’Or et de Glace est-il le premier roman que tu as écrit ?

 D’Or et de Glace est le premier roman que j’ai publié. Il est cependant deuxième dans la liste des romans que j’ai déjà terminés. Mon premier roman est actuellement en révision et devrait paraître courant 2018.

 

Q12 : Pourquoi écris-tu de la Fantasy ? As-tu déjà pensé écrire dans un autre genre ?

Pour moi, la Fantasy est la libération totale de l’esprit. Les mondes fantastiques n’existant que dans notre imagination, ils offrent des possibilités illimitées notamment en tant qu’auteur. Il ne faut pas oublier qu’il y a différents types de Fantasy qui existent, ainsi si d’Or et de Glace se rapproche plus de l’héroic fantasy ou de la romantic fantasy, mon premier roman évolue dans le domaine de l’urban fantasy, alors que mon troisième projet terminé rendre quant à lui dans la catégorie science-fiction. Je ne me suis encore jamais mis de barrière en matière d’écriture, et je ne compte pas le faire de si tôt. Parmi les genres que j’aimerais explorer il y a notamment celui de la high fantasy (le roman sur lequel je travaille actuellement en fait partie) et la romance historique à laquelle j’aimerais également m’essayer.

 

Q13 : Où puis-je acheter d’Or et de Glace ?

D’Or et de Glace est disponible en version numérique (ebook) ainsi qu’en version papier sur Amazon.fr

 

 

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à m’envoyer un petit mail par le biais de la page contact ou tout simplement en me contactant via les réseaux sociaux.