Écrire une scène : mode d’emploi

 

Si vous êtes comme moi et que vous planifiez votre roman avant de vous lancer dans la phase d’écriture, il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà bien défini quelles seront les scènes qui composeront vos chapitres. Si vous préférez écrire au fil du clavier vous n’échapperez pas non plus à l’étape de « découpage » de vos chapitres en scènes même si vous n’en aurez pas conscience.

Quelle que soit votre façon de faire, voici donc un petit mode d’emploi pour écrire une scène qui, je l’espère, pourra vous aider dans votre création 😊

 

Avant de passer à la rédaction de votre scène, il y a quelques questions à vous poser. Voici une petite checklist :

 

  • Première chose à savoir, que doit-il se passer dans cette scène ?

Notez que le rôle d’une scène est avant tout de faire avancer l’intrigue. Avant de commencer à écrire, il est préférable de connaître à l’avance les événements que vous souhaitez incorporer à votre scène. Quels sont les événements indispensables que doit contenir cette scène ? Une fois que vous aurez répondu à cette question, il y a de grandes chances que les mots viennent tous seuls. Si ce n’est pas le cas, prenez quelques minutes pour brainstormer sur votre histoire.

Remarque : Si vous ne savez pas trop dans quelle direction va votre manuscrit (parce que vous n’avez pas fait de plan détaillé avant de commencer à écrire par exemple), rien ne vous empêche de faire des “scènes tests”, c’est-à-dire des scènes plutôt courtes que vous n’intégrerez pas forcément à votre histoire, mais qui peuvent vous indiquer si tel ou tel point de votre histoire fonctionne ou non.

 

  • Qui est présent ?

Notez quelque part quels sont les personnages présents dans cette scène et qui parle à qui. Petit pense-bête, cela vous servira à garder le cap dans votre séance d’écriture qui se révélera peut-être nécessaire.

Vérifiez bien que tous les personnages présents ont un intérêt. Inutile d’intégrer à la scène un personnage s’il n’a rien à dire ou s’il n’est pas indispensable. De même, assurez-vous d’inclure les personnages nécessaires pour la suite de votre intrigue. Si Éric n’était pas là quand Léon a volé son balai à la sorcière, comment se fait-il qu’il connaisse tous les détails du délit d’Éric trois chapitres plus tard sans raison apparente ? À moins qu’Éric ait un pouvoir de voyance, cela signifie surtout que vous avez commis une petite erreur dans le déroulement de votre histoire.

 

  • Quel est le but du personnage principal dans cette scène (s’il en fait partie, of course) ?

Le roman en lui-même doit présenter l’évolution des personnages ainsi que leurs buts et leurs peurs. Qu’essaie de faire le personnage principal dans ce morceau d’histoire ? Que ressent-il et quel effet ont sur lui les événements qui s’y déroulent ? Autant de questions qui vous aideront à apporter de la profondeur à votre scène.

Même question pour les autres personnages présents, un lecteur doit pouvoir situer chaque personnage à chaque moment de la scène (ou presque) pour être véritablement happé dans l’histoire. S’il lit une scène qui lui semble inutile, il sera déçu et aura l’impression d’avoir perdu son temps, et ça, on n’aime pas.

 

  • Y a-t-il quelque chose de notable sur l’environnement ?

Souvent, un changement d’environnement indique une avancée dans l’intrigue : à vous de le faire ressortir par le biais de descriptions ou autre dans votre scène.

 

  • Et enfin, la question qui fâche : est-ce que cette scène est indispensable ?

Parfois, on se laisse aller dans le tourbillon de notre imagination et même si c’est très positif (la créativité, c’est la vie), il ne faut pas non plus oublier qu’on écrit une histoire. Il est tellement facile de se laisser embarquer dans l’écriture d’une scène qui nous semble nécessaire (parce qu’elle est clairement représentée dans notre cerveau surtout) et qui pourtant n’est pas du tout indispensable.

Avant d’écrire (ou pendant que vous écrivez), n’hésitez pas à vous interroger sur l’utilité de la scène. Fait-elle avancer l’intrigue ? Donne-t-elle des informations indispensables sur les personnages nécessaires à la bonne compréhension de leurs caractères ? Si la réponse est non, alors ça veut peut-être dire que vous devriez vous en passer.

 

Bon alors, maintenant qu’on a réfléchi à ce qui était important, comment faire pour écrire une scène ?

Étape 1 : concentrez-vous sur ce qu’il doit se passer dans cette scène, brainstormez et inscrivez sur une feuille de papier les idées qui vous viennent et que vous pourriez exploiter dans cette scène.

Étape 2 : réfléchissez à l’importance de la scène. Il vaut mieux le faire tout de suite, histoire d’être sûr(e) de ne pas écrire plusieurs centaines ou milliers de mots pour rien. Est-ce que cette scène particulière fait avancer l’histoire ? Donne-t-elle des informations importantes ? Vous voyez l’idée…

Étape 3 : Quel élément de surprise pourriez-vous incorporer pour surprendre le lecteur ? Comme je vous le disais plus haut, le but d’une scène est de faire progresser l’intrigue et les personnages. Pour montrer explicitement l’évolution de nos chers êtres fictifs, les éléments perturbateurs et autres péripéties ont le don de les challenger pour les pousser à évoluer.

Étape 4 : Visualisez la scène pour une meilleure approche des détails et des descriptions plus censées. Je suis une grande adepte de la visualisation, ça m’aide à situer mes personnages et à voir si quelque chose cloche ou non dans une scène. Il se peut que cette technique ne vous soit pas d’une grande aide si vous n’êtes pas quelqu’un de visuel, mais personnellement, ça marche toujours.

Étape 5 : Ne pensez pas trop à la taille de votre scène. C’est une erreur que j’ai beaucoup faite par le passé : m’imposer un compte de mots pour que mes scènes forment tant de mots. Je finissais toujours par soit dépasser mon but soit être tellement en dessous que ça m’agaçait. Si votre scène est une scène d’action ou tout simplement un moment de votre intrigue où de nombreuses choses se passent, ne soyez pas effrayé si cette dernière est plus longue que prévu. De même, si l’une de vos scènes fait seulement quelques centaines de mots, pas de panique. Une scène intéressante de 400 mots sera toujours plus enrichissante pour l’intrigue de votre roman que 3000 mots vides d’intérêts.

J’espère que ces quelques étapes et questions à se poser avant de passer à la rédaction d’une scène vous seront utiles !

Et vous, comment écrivez-vous vos scènes ? Est-ce que vous les prévoyez toutes à l’avance ou est-ce que vous y allez au feeling ? N’hésitez pas à me l’indiquer en commentaire 😊

 

Pour rappel, mon premier roman D’Or et de Glace est disponible sur Amazon (ICI).

Si vous aimez la romance et la fantasy, il est peut-être pour vous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *