6 conflits pour dynamiser votre intrigue

Le conflit dans un roman est ce qui fait de votre trame celle d’une histoire intéressante. Sans conflit, pas de péripéties, et sans péripéties, pas d’intérêt pour le lecteur. En tant qu’auteur, votre but est toujours de garder votre lecteur sous le charme de votre histoire et de votre plume. Voici donc six conflits qui, je l’espère, vous donneront peut-être des idées pour enrichir la trame de votre roman. À vos claviers 😉

 

Conflit n°1 – le personnage VS le monde

Ce conflit est un grand classique et il y a une bonne raison pour cela : c’est un conflit qui fonctionne particulièrement bien. Dans cette configuration, le héros ou l’héroïne se retrouve confronté(e) au monde et à ses impératifs. Le personnage principal doit alors se battre contre une société bien souvent oppressante ou tyrannique. Ainsi, il n’y a pas un antagoniste, mais bien plusieurs formant un groupe. Ce type de conflit permet de mettre en scène des personnages aux caractères rebelles et de réaliser des dénonciations idéologiques et/ou politiques.

Parmi les romans utilisant ce type de conflit, on peut citer La Servante Ecarlate de Margaret Atwood. Un autre roman dans lequel ce conflit est au centre de l’intrigue est Roméo et Juliette de William Shakespeare. Dans cette histoire d’amour que tout le monde connait, nos deux amoureux doivent faire face à une société qui n’accepte pas leur relation, car ils appartiennent à des familles ennemies. L’idée ? Nous contre le monde (#soromantic).

 

Conflit n°2 – le personnage VS lui-même

Une seconde façon de construire son intrigue est d’opposer son personnage principal à lui-même. Quand le personnage principal se bat contre lui-même, il doit choisir entre ses envies et ses obligations. Ce conflit est bien souvent secondaire à une majorité d’œuvres de fiction. En effet, il permet d’approfondir les personnages et de comprendre leurs motivations et leurs doutes.

Si vous souhaitez ajouter du dynamisme à votre intrigue, n’hésitez pas à miser sur le conflit intérieur de votre personnage principal, ça fait toujours son petit effet et ça donne une vraie profondeur au protagoniste.

/!\ Attention à ne pas en abuser cependant, il n’y a rien de pire qu’un héros qui ne sait pas trop ce qu’il fait ni pourquoi il le fait et qui hésite sur tout en permanence.

Un exemple ? Hamlet dans Hamlet de Shakespeare (oui, encore). Après la mort de son père, Hamlet doit se battre contre lui-même et sa folie grandissante.

 

Conflit n°3 – le personnage VS un autre personnage

C’est Harry contre Voldemort et Jon Snow contre le Roi de la Nuit. Le principe de ce conflit est simple : un personnage contre un autre, l’un défendant certaines valeurs tandis que l’autre s’attache à en défend d’autres. Très prisé des œuvres de fiction, ce modèle de conflit permet surtout de faire ressortir le côté manichéen d’une histoire. Ainsi, c’est souvent le gentil contre le méchant, le bien contre le mal.

Personnellement, j’aime quand tous les personnages sont contrastés. Ils ne sont pas parfaits, mais c’est pour ça qu’on les aime.

Mon conseil si vous voulez créer un méchant qui en impose est de le nuancer. On s’attachera beaucoup plus à un méchant qui pense être un gentil qu’à un vilain qui veut détruire le monde simplement pour, eh bien, détruire le monde.

Si vous souhaitez écrire un méchant tout en évitant les clichés, je vous conseille de jeter un œil à l’article que j’ai écrit sur le sujet : Antagoniste: 6 clichés à éviter. Si le cœur vous en dit 😉

 

Conflit n°4 – le personnage VS l’environnement et la nature

L’un de mes conflits préférés et qui oblige les personnages à donner le meilleur d’eux-mêmes : l’opposition avec la nature. Le meilleur exemple de ce conflit dans la littérature est Robinson Crusoé ou ce dernier doit faire face à la nature et son hostilité qu’il n’a aucune idée de comment gérer.

Ce que j’aime particulièrement avec ce conflit c’est qu’il permet de présenter le ou les héros de l’histoire face à l’inconnu et l’imprévisible. On peut ainsi développer leur caractère et leur personnalité par exemple en mettant en exergue leur côté lâche ou bien héroïque. C’est toujours intéressant de voir comment un personnage réagit face à telle ou telle situation, car cela en dit long sur lui et son évolution personnelle. Ainsi, un personnage qui aura peur de quelque chose au début de votre roman pourra évoluer, poussé par son environnement et la nature et dépassant ses peurs.

 

Conflit n°5 – le personnage VS l’extraordinaire

Le personnage se retrouve confronté à quelque chose qui sort de l’ordinaire, un élément fantastique ou surnaturel qui ne devrait pas exister et qui, pourtant, vient troubler sa vie paisible.

Conflit chouchou des romans paranormaux et fantastiques, on peut également noter les œuvres où le personnage tente de contrecarrer le destin, une entité plus grande que lui ou bien des dieux et des créatures légendaires (oui, rien que ça).

Pourquoi ce conflit est intéressant ? Parce qu’il rend l’intrigue dynamique et ajoute du suspens. L’extraordinaire et le fantastique permettent une grande liberté créative en tant qu’auteur, ainsi il est possible de mettre en place de nombreuses péripéties inattendues qui sauront surprendre le lecteur. Côté développement des personnages, faire face à du surnaturel ou de l’extraordinaire permet aux protagonistes de s’adapter et/ou d’apprendre à se dépasser.

 

Conflit n°6 – le personnage VS la technologie

Très à la mode dans les romans dystopiques, le conflit opposant le personnage à la technologie est également un classique de la littérature de science-fiction. Le héros doit faire face à une armée de robot ? Voilà une intrigue simple, mais efficace.

La raison est assez simple, ce type de conflit permet de suivre un personnage vulnérable qui se bat contre plus fort que lui. Différent du conflit personnage VS personnage (bien que la technologie puisse prendre la forme d’un robot humanoïde – Terminator par exemple), la technologie représente un ennemi créer par l’homme et impose donc une réflexion d’ordre moral au lecteur.

De nos jours avec les progrès permanents en robotique et IA (comprendre intelligence artificielle), il est normal de voir ce type d’intrigue fleurir dans les œuvres de fiction.

Si votre roman est un roman de science-fiction ou une dystopie, il est très probable que ce conflit soit au cœur de votre œuvre. Il n’est cependant pas réservé à ce genre ! Que vous écriviez un thriller ou bien de la fantasy, ce conflit peut venir enrichir la trame de votre roman en ajoutant une intrigue secondaire sympathique et inattendue.

 

 

Bien sûr, votre roman est le vôtre, ce qui signifie que vous pouvez faire de son intrigue ce que vous voulez. Une grande partie des romans font appel à plusieurs de ces conflits, à vous donc de choisir ceux qui vous conviennent et qui siéront votre histoire. J’espère simplement que ce petit article pourra vous donner quelques indices si vous hésitez encore à quels conflits créer dans votre intrigue pour la diversifier et la dynamiser.

 

 

Et vous ? Quel type de conflit préférez-vous voir dans un roman ? N’hésitez pas à me l’indiquer en commentaire 😊

 

Bon week-end à toutes et à tous 😊

3 commentaires sur “6 conflits pour dynamiser votre intrigue

  1. Salut !
    Je préfère le personnage vs lui-même ou encore le personnage VS le monde. Dans le deuxième conflit (soit le premier de ta liste) c’est encore mieux quand le protagoniste a des alliés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *