5 conseils pour se lancer dans l’écriture

 

Comme vous le savez, l’heure est à l’écriture ces derniers temps surtout avec le début du mois d’avril marquant le début du Camp NaNoWriMo (si vous ne savez pas de quoi il s’agit, j’en parle dans mon dernier article ici). Je considère le Camp Nano comme la parfaite opportunité de se mettre doucement à l’écriture en se donnant un objectif motivant et que nous pouvons déterminer nous-mêmes.

Aujourd’hui, je souhaitais m’adresser plus particulièrement aux écrivains en herbe et ceux qui souhaitent se « mettre à écrire » c’est pourquoi j’ai décidé de partager avec vous cinq conseils qui pourraient vous aider à vous lancer si vous hésitez encore. Prêts ? C’est parti 😊

 

5. Écrivez le livre que vous avez toujours voulu lire

C’est un conseil que vous avez déjà dû entendre, le fait est qu’il n’est pas nouveau, mais je ne connais pas de meilleur moyen de se lancer dans l’écriture que d’être motivé par l’envie de créer quelque chose que vous avez toujours voulu lire. Selon les auteurs, l’inspiration vient différemment, mais je peux vous promettre que si vous êtes passionné(e) par le roman que vous avez en tête, alors vous pourrez l’écrire et en plus vous serez motivé. Quand on est motivé, les mots s’écrivent tous seuls et il y a beaucoup moins de chance que vous n’abandonniez votre projet. Quand vous vous lancez, oubliez les autres et ne pensez pas à « faire plaisir » à un quelconque lecteur : écrivez pour vous !

 

4.Tentez la méthode sablier

Les writing sprints sont parfaits pour vous pousser à écrire. Le principe est simple, vous vous fixez un temps limité consacré à l’écriture à l’aide d’un minuteur et vous ne faites rien d’autre qu’écrire. Fixez-vous des tranches de cinq, dix, quinze ou vingt minutes, c’est vous qui choisissez ! Évitez toutefois de vous imposer plus d’une heure d’écriture d’affilée avec ce principe, car le but est bien d’écrire un maximum de mots en un temps réduit. Cette technique peut vous permettre d’avancer sur votre projet par petites touches et vous pourriez très bien vous retrouver avec plus de mots écrits en vingt minutes qu’en une heure, croyez-moi, la concentration fait toute la différence !

 

3.Ne vous tuez pas à la tâche !

C’est souvent l’erreur que font les écrivains néophytes, ils ont une idée, ils se lancent dans l’écriture et au bout d’une semaine la tâche devient difficile et le roman prometteur qu’ils ont commencé est relégué aux oubliettes au fin fond de leur ordinateur. Écrire, c’est difficile. Tout le monde peut le faire, mais très peu sont ceux qui s’y collent. Pourquoi ? Tout simplement parce que ça demande de l’inventivité et de la discipline. C’est une activité qui demande concentration, qui est chronophage et est très couteuse émotionnellement. Faire des pauses, ne pas se mettre la pression et être indulgent avec soi-même est absolument nécessaire quand on est écrivain. Quand vous sentez que vous n’avez plus envie, ne vous forcez pas à écrire sous peine de prendre le risque d’être dégoûté de l’écriture. Allez faire un tour dehors, lisez un bon livre, surfez sur internet ou regardez un film, en bref éloignez vous de l’écriture pour ne pas vous surmener.

 

2.Restez inspiré

Le meilleur moyen de rester constant dans l’écriture c’est de rester motivé et inspiré. Je vous ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet ici, où j’explique que tous les moyens sont bons pour trouver l’inspiration et la transformer en carburant pour écrire l’histoire qui vous passionne. Faites des playlists pour écouter vos musiques fétiches ou celles qui vous évoquent votre roman, lancez-vous dans des aesthetics (des montages photo) dédiés à votre projet. Je vous l’ai déjà confié, mais je suis une grande adepte de Pinterest que je trouve fantastique pour trouver de l’inspiration et créer des tableaux d’images inspirantes auxquelles on peut revenir. Quand j’écris, j’adore avoir à porter de main les images qui m’inspirent ainsi qu’une playlist dédiée au chapitre que je rédige. Ça m’aide à rester dans l’ambiance et me permet toujours de rester concentrée 😊.

 

1.Jugez votre premier jet pour ce qu’il est : un brouillon

Le premier jet de toute histoire n’est JAMAIS parfait, tout simplement parce que c’est impossible ! Quand vous écrivez votre roman, vous mettez des mots sur l’histoire, cette dernière prend forme petit à petit pendant des semaines, des mois et parfois des années. Écrire un roman est un travail colossal et comme Rome n’a pas été construite en un jour, votre roman ne sera pas parfait dès le premier jet. Vous relisez les dernières phrases que vous avez écrit et vous vous dites « nan, mais c’est quoi ce truc ? »  avant de ressentir un grand sentiment de désespoir vous envahir ? Arrêtez ça tout de suite ! Ne vous jugez pas trop vite, il faut du temps pour façonner un roman convenable et il y a fort à parier que votre côté un peu perfectionniste est tout simplement exacerbé par l’écriture. Dites-vous qu’avec ce premier brouillon, vous avez posé la première pierre d’un édifice qui sera consolidé prochainement par des révisions, des corrections et des séances de réécriture qui modèleront la matière brute que vous avez déjà produite.

 

 

J’espère de tout cœur que ces quelques conseils pourront vous aider si vous êtes un auteur en devenir ou simplement si vous souhaitez consacrer un peu plus de temps à l’écriture. N’oubliez pas que le but est de créer, et pour ça, il faut toujours rester positif, quels que soient les obstacles. Ne vous laissez pas impressionner par les grands noms de la littérature, lancez-vous ! Qui sait ce qui pourra en ressortir 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *